Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
27 février 2018 2 27 /02 /février /2018 00:02
Ma volonté d'abord !!!


Rien de pire, dans la vie spirituelle, — surtout au début — que notre volonté propre et rien de mieux que l’obéissance dans l’humilité. Ce qui nous pousse à s’accrocher à cette volonté propre n’est rien d’autre que l’orgueil qui nous met au-dessus des autres et même de nos supérieurs.
Les pères disent bien : «Si tu vois un jeune homme monter au ciel par sa propre volonté, attrape-le par le pied et rejette-le à terre, car cela ne lui vaut rien».
Je me souviens d’un novice, dans le monastère de la Transfiguration, il y a quarante ans en arrière, qui s’obstinait à vouloir jeûner 40 jours comme le Christ. Malgré les conseils opposés à son projet, il se retira dans la forêt où, finalement, on le retrouva mort.
Dans l’histoire monastique, il y a beaucoup d'exemples de ce genre, comme ce moine qui voulait vivre dans la cellule de l’hérétique Evagre, et qu’on a retrouvé ensuite étranglé.
Même si cela ne finit pas toujours par la mort du corps, notre âme subit un grand dommage en exécutant notre volonté propre. Supposons que ce novice, qui voulait jeûner 40 jours, y ait survécu. Quel avantage aurait-t-il retiré de son exploit ? Rien ! Bien au contraire, il se serait enorgueilli, pensant avoir fait de grands progrès dans la vie spirituelle et le diable l’aurait poussé à d’autres exploits de ce genre.
Jeûner 40 jours comme le Christ, c’est excellent, sinon le Seigneur ne l’aurait pas fait, mais pour cela il faut le discernement et l’humilité. Notre volonté propre, par contre, est conditionnée par nos vices et ce qui est bien en soi n’est pas nécessairement avantageux pour nous, du moins pas maintenant quand nous voulons.
Pourquoi au début de la vie spirituelle notre volonté propre nous joue-t-elle des tours ? Tout simplement parce que nous manquons à la fois de base solide et d’expérience. Tout est modifié par nos passions déréglées et une règle tordue rend tout tordu, même si la chose est bien en soit, comme on l'a vu plus haut.
Cela ne veut pas dire que seulement les jeunes sont concernés. Même des évêques aux cheveux blancs s’égarent, et plus facilement encore ceux qui n’ont qu’une connaissance abstraite de la vie monastique ou se fient à leurs diplômes universitaires.
Le fait que nous soyons agités lorsque les choses ne se passent pas selon nos idées montre bien que ces idées ne sont pas selon Dieu. Celui qui a abandonné sa volonté propre et s’est uni à la volonté divine reste toujours calme. Il sait que tout concourt à son bien. Il comprend que Dieu voit bien plus loin que lui, qui, myope, n'aperçoit que le bout de son nez.
Notre volonté, comme toutes nos facultés viciées par suite du péché, n’est plus unie à la volonté divine, et c’est là, en même temps, inversement, la racine du péché.
L'abbé Pierre, le disciple de l'abbé Isaïe, a dit : «Mon père l'abbé Isaïe disait : L'homme qui porte le blâme de soi et qui répudie sa volonté propre pour le prochain à cause de Dieu, afin de ne pas permettre à l'ennemi de se placer entre eux, montre qu'il est un travailleur. Car s'il est vigilant et attentif, il s'empresse de retrancher sa propre volonté pour ne pas être séparé de la charité du Seigneur. En effet celui qui tient à sa volonté propre n'est pas même en paix avec les fidèles, car la colère, l'impatience et l'irritation contre son frère poursuivent son coeur qui croit posséder la science.»
Je termine avec quelques sentences qui confirment ce que je viens d’écrire : Un vieillard a dit : «Joseph n’a-t-il pas été vendu en Egypte, dans une terre étrangère ? Et les trois enfants captifs à Babylone, connaissaient-ils quelqu’un ? Dieu, cependant, les prit sous sa protection, il les exauça et les glorifia parce qu'ils le craignaient. Qui donne son âme à Dieu, n'a pas de volonté propre, mais, attendant la décision de Dieu, il n'est pas en peine. Si en effet tu veux faire ta volonté, n'ayant pas le concours de Dieu, tu es accablé à l’excès.»
Un ancien a dit : «Cette parole est écrite dans l'Évangile : La voie large et spacieuse conduit à la mort; et encore : La voie étroite et resserrée est celle qui mène à la vie (Mt 7,13-14), c'est-à-dire la volonté humaine; si l'homme écoute la volonté propre, il entre dans la mort, mais si l'homme se contraint pour ne pas écouter sa volonté propre, il entre dans la vie.

Archimandrite Cassien

Foyer orthodoxe clara

Ma volonté d'abord !!!

Partager cet article

Repost0
Published by Unis dans l'Amour de Dieu - dans Enseignement spirituel

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

.http://religion-orthodoxe.eu/

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire :

pretre.jacques@gmail.com