Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2017 6 04 /02 /février /2017 00:07

 

n°3

 

Année du Coq de feu

Le 28 janvier, commence pour les Chinois, l’année du coq de feu. C’est le « Premier de l’An »  chinois, mais les Chinois en parlent comme du Festival du Printemps. Cela peut nous sembler étrange de célébrer le début de printemps à la fin du mois de janvier, surtout avec le froid que nous connaissons et que connait la Chine en ce moment. Cela manifeste un aspect de la pensée traditionnelle chinoise. Elle est attentive aux premiers signaux d’un changement : manifestation d’une pointe de yin dans le yang ou inversement apparition d’une pointe de yang dans le yin. Au plein coeur de l’hiver apparaissent les premiers symptôme du printemps à venir, alors on célèbre un Festival du Printemps.

 

N’ayant pas eu l’occasion de vous écrire pour le Nouvel An occidental, je profite du Nouvel An Chinois pour vous présenter des voeux pour la nouvelle année. Je vous souhaite en priorité un vrai plein d’énergie. L’énergie est un terme difficile à définir. Il a un sens très précis dans les sciences physiques. Mais dès qu’on en parle pour l’homme, il est plus difficile de le définir. Les asiatiques y sont très attentifs. L’Inde utilise le terme de « prana » pour signifier à la fois le souffle et l’énergie parce que les deux concepts sont très liés. Les Chinois parlent du « Qi » qui se réfère aussi au souffle et aux énergies qui nous entourent et nous traversent. Je me souviens d’avoir lu autrefois un exégète protestant qui insistait sur le fait que Jésus (comme d’autres fondateurs de grandes religions) a tout d’abord été reconnu comme un grand thaumaturge. On dirait aujourd’hui, un guérisseur doué d’un grand pouvoir. S’approcher de lui, le toucher permettait de jouir de l’énergie vitale qui émanait de lui. Les Chinois l’auraient considéré  comme un être totalement ouvert au Qi et le partageant avec ceux qui l'entouraient. Nous ne savons pas bien ce qu’est vraiment ce Qi, cette énergie, mais nous savons, par expérience, qu’elle est indispensable au déroulement d’une bonne journée, et donc d’une bonne année. Certains matins, en se réveillant, on se sent vidé de toute énergie. Cela peut sans doute s’expliquer par de nombreux facteurs physiologiques, biologiques, neurologiques, mais c’est leur ensemble auquel il faut sans doute ajouter encore bien d’autres facteurs qui font qu’on se sent vide ou plein d’énergie pour vivre le jour qui commence. L’énergie, c’est la santé, la bonne humeur, la joie de vivre, la capacité de se projeter vers l’avenir, c’est aussi la confiance dans la vie dont on sait qu’elle est étymologiquement liée à la foi (fidesconfidere), entendue non comme adhésion à un ensemble de croyances mais comme une force (une énergie) capable de transporter les montagnes  ! Pour cette nouvelle année, je vous souhaite donc un plein d’énergie qui vous apporte à la fois santé, joie rayonnante et foi à transporter des montagnes!

Mais je vous souhaite en même temps une grande sérénité, face au monde troublé qui nous entoure. Certes nous avons toujours le sentiment de vivre dans un monde en crise (c’est sans doute la condition pour qu’il évolue). Je relisais récemment un Chronique de Boquen qui datait du début des années 70, et j'y parlais « du monde en crise dans lequel nous vivons » ! Le monde actuel comporte sa dose de souffrances, d’horreurs, d’ignominies et nous le ressentons davantage dans la mesure où il remet directement notre sécurité en cause, mais j’ai eu l’occasion de rappeler dans une Chronique précédente (en m’appuyant sur un dossier de la revue Nouvelles Clés) que, pris globalement, en dépit de toutes les guerres et de tous les attentats, le monde dans lequel nous vivons est moins violent et moins miséreux qu’au siècle dernier.

 

Energie et sérénité, voilà ce que je nous souhaite à tous pour cette nouvelle année.

_____________________________________________________________________________________

 

Voyages en Chine

Le voyage annoncé dans ma dernière chronique a fait le plein d’inscription dès les premiers jours et je me réjouis d’attendre tout le monde à Tunxi pour monter ensemble sur Qiyunshan. Comme il y avait une liste d’attente pour d’autres voyageurs, Emmanuel Agletiner, organisateur du voyage, propose un deuxième voyage, en tous points semblable au premier, mais décalé d’une semaine. L’animation du voyage sera assurée par un des ses collègues qui vit de façon habituelle dans la région de Qiyunshan (Anhui du sud). J’attendrai ce second groupe à Tunxi et nous monterons aussi ensemble sur Qiyunshan. 

Je joins en pièce jointe la présentation du premier voyage qui vous fournira le programme (décalé d’une semaine), l’adresse pour l’inscription et les conditions tarifaires. J’y ajoute le planning du deuxième voyage pour préciser le jours de son déroulement.l  

           

_____________________________________________________________________________________

Notes de lecture

 

Deux de mes amis viennent de publier des livres qui ne re rapportent pas à la Chine mais d’une part à la vie des moines (qui, vous le savez m’importe toujours) et d’autre part à l’évolution de l’Eglise Catholique au cours du XXème siècle qui ne peut me laisser indifférent. Je vous en recommande la lecture même si pour le moment je n’en ai lu que quelques chapitres :

Danièle Hervieu-Léger, Le temps des moines, Clôture et hospitalitéPresses Universitaires de France, 2017 ( 712 pp.)

 

« Le propos de cet ouvrage, qui relève à la fois de la sociologie historique et de l’enquête sociologique de terrain, est d’indentifier les configurations typiques de ce rapport (entre utopie et hospitalité) entre le XIXe et le XXIe siècle, sur le terrain des monastères d’hommes, bénédictins et cisterciens en France. » (dont Boquen)

 

Jacques Musset, Sommes-nous sortis de la crise du modernisme ? Enquête sur le XXe siècle catholique et l’après-concile Vatican IIParis, Kartala, 2017 ( 290 pp.)

«  Face à cette situation verrouillée et qui le demeure sous le pape François, de pensée classique bien que soucieux d’ouverture aux personnes marginalisées, la nécessaire mutation du catholicisme reste-t-elle possible ? A quelles conditions, les questions des « modernistes » pourraient-elles être prises en considération ? »

_____________________________________________________________________________________Rendez-vous à Bruxelles

 

Samedi 18 février, je suis invité par mes amis Luc Vankrunkelsvem et Betty de Wächter à animer une après-midi entière sur Pensée chinoise et culture occidentale. Le thème n’est pas astreignant et ce sera une causerie à baton rompu. Les discussions se dérouleront en Français.

___________

Bernard Besret

bernard.besret@me.com

http://www.qiyunshan.eu

Partager cet article

Repost 0
Published by Monastère Orthodoxe - dans Actualités

Orthodoxie OccidentaleMOINE-GRAND-HABIT

depuis 1936

http://www.eglises-orthodoxes-canoniques.eu/ 

Recherche

Priez puis silence ...

bougie10-copie-1

Saint Jean de San Francisco

11 St Jean de Changai

Fichier par Archive-Host.com

Nous écrire en cliquant sur :